Le métropolite de Kroutitsa Juvénal (Patriarcat de Moscou) : « Le temps n’est pas encore venu de discuter la question du calendrier grégorien »
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

Dans une interview de fin d’année au journal « Izvestia », le métropolite de Kroutitsa Juvénal s’est exprimé sur la célébration de Noël selon le nouveau calendrier et les thèmes actuels dans la société russe.

– Nous parlons avec vous en pleins préparatifs de la Nouvelle année. Mais du fait que l’Église et l’État utilisent différents calendriers, nous fêtons la Nativité après la Nouvelle année, que nous célébrons pendant le Carême de Noël. Quel est le degré de probabilité que l’Église orthodoxe russe passe un jour au calendrier grégorien ?

– Cette question ne peut être examinée en dehors de notre histoire du XXème siècle. Lorsque, après 1917, les persécutions commencèrent contre la foi et l’Église, les propositions qui se faisaient alors entendre en faveur du passage au calendrier grégorien commencèrent à être considérées par la majorité des fidèles comme un compromis avec le régime athée, et furent rejetées pour cette raison. Nous vivons jusqu’à maintenant les événements tragiques du siècle passé, lorsque des milliers et des milliers de nouveaux martyrs ont connu une mort violente, ont donné leur vie pour le Christ. Je pense que le temps n’est pas encore venu de discuter la question du calendrier. En outre, l’utilité de changements dans ce domaine ne paraît pas évidente.

– Lors de la récente Assemblée des évêques a été discutée encore une fois la questions des « restes d’Ekaterinbourg » [les ossements attribués à la Famille impériale, ndt], mais la décision les concernant n’est toujours pas prise par l’Église. Il semble que tous les doutes sont liés aux événements qui se sont produits il y a vingt ans. En janvier 1998, Boris Nemtzov, son conseiller Victor Aksiouchitz et le magistrat Vladimir Soloviev ont eu une rencontre avec le patriarche Alexis II et lui ont raconté le travail de la commission gouvernementale et ses conclusions. Soloviev, tout comme Aksioutchits disent que le patriarche a répondu : « Vous m’avez convaincu ». Mais quelques jours après, vous avez déclaré que les résultats des enquêtes « ne pouvaient être acceptés avec une certitude absolue ». Ensuite, le Synode a décidé que la décision de la commission « a causé de sérieux doutes, voire même des confrontations dans l’Église et la société ». Que s’est-il produit en janvier 1998 et pourquoi la position de l’Église a changé aussi radicalement quant à l’authenticité des « restes » ?

– En ce qui concerne la rencontre mentionnée, je n’y ai pas pris part, aussi je ne peux donner aucun commentaire. En ce qui concerne la question des « restes d’Ekaterinbourg », je dirai en général que leur reconnaissance par l’Église comme reliques des martyrs de la Famille impériale dépasse largement le cadre d’un dialogue administratif interne. Il est question de la vénération des saints par des millions d’orthodoxes. Devant une telle responsabilité, il devient évident que l’on ne peut se permettre une erreur. Il vaut mieux tout vérifier cent fois, dissiper tous les doutes et réfuter les contre-arguments, afin de prendre une décision finale dans la paix et la concorde, pour l’utilité de la vie spirituelle des gens.

– L’instruction religieuse pénètre toujours plus profondément dans les écoles publiques et les établissements d’instruction supérieure. L’Église a-t-elle l’intention de poursuivre sur cette ligne ? Et faut-il le faire dans le cadre des institutions scolaires publiques ?

– Nous avons l’intention de continuer notre collaboration entre l’Église et l’école. Cela a été mentionné récemment par l’Assemblée des évêques. Elle est largement réclamée par la société, ce dont, en partie, ont témoigné les Conférences de Noël de la région de Moscou, qui viennent d’achever leurs travaux. La culture orthodoxe est une partie indissociable de notre patrimoine commun, et je ne comprends pas pourquoi les étudiants des institutions publiques d’enseignement devraient être artificiellement exclus de ces connaissances.

– Quel est le scénario futur des relations avec l’Église orthodoxe d’Ukraine ?

– L’Église orthodoxe d’Ukraine, conformément aux statuts de l’Église orthodoxe russe est auto-administrée avec de larges droits d’autonomie (statuts, ch. 10, art. 1). Nous sommes profondément préoccupés par la situation complexe dans laquelle cette Église se trouve aujourd’hui. On s’empare de ses églises par la force, des discriminations législatives sont planifiées. Nous prions pour nos frères et attirons l’attention de la communauté internationale sur leurs malheurs.

– Maintenant, le ministère de la santé publique a commencé une campagne pour la popularisation du don d’organes après la mort. Le développement de la transplantologie dans notre pays est freiné en raison de l’attitude réservée de la société envers le don d’organes. Or celui-ci est bien développé dans les pays catholiques. Et c’est l’un des mérites de l’Église catholique, étant donné qu’en son temps le don d’organes avait été soutenu par le pape Jean-Paul II. L’Église orthodoxe russe est-elle prête à souvenir activement le Ministère de la santé ?

– Le fait même du don d’organes après la mort peut trouver son expression dans le commandement du Sauveur sur la miséricorde sacrificielle. Cependant, pour que les initiatives dans le domaine donné puissent être réalisés et produisent de bons résultats, une législation ad hoc doit être créée, ainsi que les mécanismes administratifs qui excluront la large gamme des abus possibles.

– Quelle est l’attitude de l’Église envers le décryptage du génome humain, l’ajustement génétique et la prolongation de la vie à l’aide des technologies contemporaines ? Et que pensez-vous de l’intelligence artificielle, lorsque l’homme, en fait, s’attribue les fonctions de Créateur et crée des formes illimitées de vie ?

– On ne peut que saluer le développement de la science si elle favorise le bien. En ce qui concerne l’intelligence artificielle, indépendamment des réalisations dans ce domaine, il est naïf de supposer que l’homme puisse effectivement devenir Dieu. Je pense que le devoir spirituel qui se pose devant chacun se situe sur un plan différent : ne jamais oublier la foi, l’esprit de sacrifice, l’humilité et l’amour. Si les paroles du psaume 50 « Crée en moi un cœur pur, ô Dieu, et renouvelle en moi un esprit droit » déterminent la vie intérieur de l’homme, son activité de recherche servira la glorification du Créateur et le bien.

– Que signifie pour vous la Nativité, quels sont vos souvenirs d’enfance sur cette fête ?

– Mon enfance s’est passée à Yaroslavl durant les années difficiles pour l’Église. La majorité des églises étaient fermées, et le jour de la fête, il était très difficile d’y entrer en raison de la foule. J’ai été élevé dans une famille croyante et, pour cette raison, je conserve dans mon cœur depuis mes jeunes années le sentiment de joie et de bonheur de Noël.

– Autour de Noël se produisent habituellement des miracles. Pouvez-vous nous raconter une telle histoire pour les lecteurs des « Izvestia » ?

– Écoutez. Fin décembre a eu lieu la réunion annuelle du diocèse de Moscou. Au début, elle avait lieu dans l’église de la Dormition du monastère de Novodiévitchi, mais avec le temps, la place devenait insuffisante. Nous nous sommes alors rassemblés dans de grandes cathédrales de la région de Moscou. Mais cela aussi s’est avéré insuffisant. En 2017, nous avons organisé cette réunion dans le grand complexe sportif « Vidnoïé ». Ce n’est pas seulement l’ensemble de notre clergé qui y était présent, mais aussi des laïcs actifs participant aux activités éducatives, missionnaires et caritatives. Pour moi, qui administre le diocèse de Moscou depuis quarante ans, c’est là un véritable miracle de la floraison de la vie ecclésiale et du triomphe de l’Orthodoxie.

Source

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.

Divider

Articles populaires

January 17 (old calendar) / Janu... 95584

January 17 (old calendar) / January 30 (new) Fast Venerable and Godbearing Father Anthony the Great (356). Ven. Anthony of Dymsk (Novgorod—ca. 1224...

January 30 95582

January 30  Fast Synaxis of the Ecumenical Teachers and Hierarchs: Basil the Great, Gregory the Theologian, and John Chrysostom. Hieromartyr Hippol...

17 janvier (ancien calendrier) /... Vivre avec l'Église 95580

17 janvier (ancien calendrier) / 30 janvier (nouveau) Jour de jeûne Saint Antoine le Grand, moine en Égypte (356) ; saint Genou, évêque de Cahors (...

30 janvier Vivre avec l'Église 95578

30 janvier Jour de jeûne Synaxe des saints Hiérarques Basile le Grand, Grégoire le Théologien et Jean Chrysostome ; saint Hippolyte de Rome, martyr...

The Russian Church denounces pre... 95586

On January 29, the French daily La Croix published an article signed Pierre Sautreuil on the current situation of the Russian Church in Ukraine. Pl...

« L’Église russe dénonce des pre... Revue de presse 95573

Le quotidien La Croix a publié et mis en ligne l’article suivant : « L’Église russe dénonce des pressions sur ses paroisses en Ukraine« . Int...

Soirée de prière pour l’un... Annonces 95564

La prochaine soirée de prière, de toutes les paroisses orthodoxes de la région parisienne, pour l’unité de l’Église orthodoxe aura lieu le me...

Communiqué of St. Sergius Instit... 95538

On January 28, 2019, at the end of its meeting, the St. Sergius Orthodox Theological Institute (Paris) Board of Directors issued the following comm...

OCA Holy Synod of Bishops issued... 95532

On Monday, January 28, 2019, His Beatitude, Metropolitan Tikhon and the members of the Holy Synod of Bishops of the Orthodox Church in America (OCA...

Jean-François Colosimo’s letter... 95525

Sunday, January 27, 2019, Feast of the translation of the relics of St. John Chrysostom. For more than a quarter of a century, since the fall of 19...

Lettre de démission et de consid... À la Une 95523

Dimanche 27 janvier 2019, en la fête de la translation des reliques de saint Jean Chrysostome. Cela fait maintenant plus d’un quart de siècle, depu...

« Monastères, les trésors cachés... Podcast vidéo 95519

Un documentaire (42:29) diffusé par la chaîne de télévision Arte, intitulé « Monastères, les trésors cachés de la Géorgie », est en ligne jusqu&rsq...