Le métropolite de Volokolamsk Hilarion : « Le patriarche Bartholomée s’est engagé à ne pas légaliser le schisme ! »
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest
Le métropolite de Volokolamsk Hilarion : « Le patriarche Bartholomée s’est engagé à ne pas légaliser le schisme ! »
Le métropolite de Volokolamsk Hilarion : « Le patriarche Bartholomée s’est engagé à ne pas légaliser le schisme ! »

Lors de son récent passage à Athènes, le métropolite de Volokolamsk Hilarion, président du département des affaires ecclésiastiques extérieures de l’Église orthodoxe russe, a donné l’interview suivante à Aimilios Polygenis, directeur de l’agence grecque Romfea :

Votre Éminence, vous rencontrerez dans un court moment l’archevêque d’Athènes et de toute la Grèce Mgr Jérôme. Dîtes-nous quelle est la raison de votre visite, et aussi quels sujets seront à l’ordre du jour.

Chaque fois que je viens à Athènes, je rencontre l’archevêque d’Athènes et de toute la Grèce Mgr Jérôme. Nous discuterons avec Sa Béatitude des relations bilatérales de nos deux Églises, ainsi que de l’agenda panorthodoxe. Je l’informerai également de la situation difficile de l’Église orthodoxe canonique en Ukraine, de même que dans mon allocution à l’Assemblée interparlementaire de l’orthodoxie. Il est très important que Sa Béatitude, la hiérarchie de l’Église de Grèce et son plérôme connaissent ce qui se passe réellement en Ukraine. La situation réelle est la suivante : l’Église orthodoxe canonique d’Ukraine subit actuellement des persécutions, elle est oppressée, et ce de la part des autorités séculières d’Ukraine. L’Église d’Ukraine subit une grande pression des autorités pour accepter ce nouveau plan de création d’une Église locale unie dans le pays. Cependant, ce plan que veulent réaliser les autorités est inacceptable pour l’Église d’Ukraine. Il consiste à détacher du Patriarcat de Moscou l’Église canonique et à fusionner celle-ci avec les deux entités schismatiques. Qui plus est, les uniates veulent participer à ce plan, affirmant que la nouvelle Église locale doit se trouver en communion avec le successeur de saint Pierre et alors nous ne parlons plus d’une Église orthodoxe, mais d’une Église catholique ! Nous revenons à la situation de 1596 lorsque les autorités de l’État commun lithuanien et polonais ont contraint par la force les orthodoxes à se joindre à l’uniatisme. Comme je l’ai mentionné, derrière ce plan se dissimulent trois facteurs : les autorités civiles ukrainiennes, les schismatiques et les uniates. Chaque force a son propre intérêt dans ce plan… Les autorités civiles ukrainiennes veulent cela pour rester au pouvoir jusqu’aux élections et les remporter, ce qui est improbable, vu le très faible pourcentage de soutien dans le peuple. Les schismatiques veulent ce plan pour se voir attribuer une existence canonique et que soit légitimé tout ce qu’ils ont fait pendant les 25 dernières années. Enfin, les uniates veulent ce plan parce qu’ils recherchent l’affaiblissement de l’Église orthodoxe, faisant ainsi pression sur les orthodoxes pour rejoindre l’uniatisme.

Éminence, il y a deux jours, une délégation de l’Église d’Ukraine s’est rendue au Phanar pour des entretiens avec le Patriarcat œcuménique. Pouvez-vous nous dire qu’est-ce qui a été discuté, mais aussi quels ont été les résultats des entretiens ?

Comme vous le dîtes justement, une délégation de quatre métropolites de l’Église orthodoxe d’Ukraine a rendu visite, il y a deux jours, au Phanar, où ils ont eu une discussion qui a duré six heures avec le patriarche Bartholomée, le métropolite de Pergame Jean, le métropolite de France Emmanuel et le métropolite de Smyrne Bartholomée. Durant ces six heures, chaque côté a exposé sa position. Le métropolite de Pergame s’est référé à des événements antérieurs à 300 ans, alors que la métropole de Kiev était incorporée au Patriarcat de Moscou. Le métropolite de Pergame a aussi développé une théorie selon laquelle cette cession [du diocèse de Kiev au Patriarcat de Moscou par Constantinople, ndt], était temporaire. Le métropolite de Kiev [selon le métropolite de Pergame, ndt], devait alors être ordonné par le patriarche de Moscou, mais dépendre du Patriarcat œcuménique. Nous, en tant que Patriarcat de Moscou, avons récemment fait des recherches dans nos archives, dans lesquelles nous avons retracé toutes les pièces à conviction, tant en grec qu’en russe. Nous parlons de 900 pages ! Il ressort de l’étude de ces documents que la métropole de Kiev a été incorporée dans le Patriarcat de Moscou sur décision du Patriarcat œcuménique. Dans les documents, il n’est fait aucune référence à une cession provisoire, ni à un terme de cette cession. Aucun document ne mentionne que la métropole de Kiev était cédée au Patriarcat de Moscou pour 10, 20 ou 40 années. Durant cette période de 300 ans, le patriarche œcuménique n’a jamais mis en doute cette cession ! Il n’a jamais mis en doute l’incorporation de la métropole de Kiev dans le sein de l’Église orthodoxe russe. Jusque récemment, ni le défunt patriarche Dimitri, ni le patriarche œcuménique Bartholomée n’ont mis en doute la cession de la métropole de Kiev au Patriarcat de Moscou. Il ne nous faut pas oublier le fait que jusqu’au moment de la cession de la métropole de Kiev au Patriarcat de Moscou, le diocèse métropolitain de Kiev d’alors était bien plus petit que l’Ukraine contemporaine. La métropole de Kiev ne comprenait ni Odessa, ni Donetsk, ni la Crimée. L’actuelle Église orthodoxe d’Ukraine est différente, du point de vue territorial, de ce qu’elle était alors. La présente Église d’Ukraine est une Église locale unie, et pour cette raison point n’est besoin d’en créer une nouvelle, puisqu’elle existe déjà dans le pays. Cette Église compte 12’000 paroisses, plus de 200 monastères, elle unit des millions de fidèles dans toute l’Ukraine, et elle n’a demandé aucune autocéphalie. La hiérarchie, le clergé et le peuple, se déclarent contre l’autocéphalie. Cela a été rigoureusement soutenu par la conférence des évêques d’Ukraine qui s’est réunie le lundi 25 juin à Kiev. Le métropolite Onuphre a célébré sa fête onomastique, à laquelle ont participé 70 hiérarques, lesquels ont été informés par la délégation des quatre métropolites au sujet des entretiens au Phanar. Les hiérarques de l’Église d’Ukraine ont procédé à une déclaration commune, qui a été publiée sur le site de votre agence « Romfea », et le peuple grec a été informé de la nécessité de l’unité de l’orthodoxie en Ukraine.

Pour finir, Éminence, je voudrais vos commentaires sur les déclarations du patriarche schismatique Philarète Denissenko, selon lesquelles, lorsque l’Église unie sera créée, les schismatiques occuperont la Laure des Grottes de Kiev et la Laure de Potchaïev.

Durant ces dernières années, Philarète Denissenko ment au peuple, et il le fait différemment chaque fois. Maintenant, il s’efforce de convaincre le peuple que le patriarche œcuménique va octroyer très prochainement l’autocéphalie à son Église. Bien sûr, Philarète affirme qu’il n’acceptera aucun autre statut que celui de patriarcat, il n’est pas question de métropole ou d’archevêché. « Je suis patriarche et je le resterai ! » Je pense que tout ce qui l’intéresse fondamentalement dans cette affaire est qu’on ne lui enlève pas la coiffe patriarcale qu’il porte illégalement. Comme vous l’avez mentionné, il dit que dès la création de la nouvelle structure ecclésiastique, il faudra lui céder les deux laures, celles de Potchaïev et des Grottes de Kiev. Comme vous le comprenez, il n’est pas question que les fidèles laissent les deux laures s’incorporer dans une structure ecclésiastique schismatique, cela conduira à des situations tragiques et peut faire couler le sang. Jusqu’à ce jour, plus de 50 églises appartenant à l’Église canonique ont été saisies illégalement par les schismatiques. Aujourd’hui encore, la violence est exercée contre les fidèles de l’Église canonique. Imaginez ce qui se passera si les schismatiques entreprennent d’occuper les laures, alors que des milliers de personnes auront pris place devant elles pour les protéger. Qui prendra la responsabilité d’un tel bain de sang ? Disons que l’élément le plus significatif dans les entretiens du Phanar est que le patriarche œcuménique Bartholomée a déclaré que cette structure ecclésiastique en Ukraine reste un schisme et que Philarète reste pour lui un schismatique. Le patriarche a bien souligné que ceux qui répandent la nouvelle selon laquelle le tomos de l’autocéphalie était prêt, sont des ennemis du Patriarcat œcuménique ! Sur la cinquième chaîne de la télévision ukrainienne, un archimandrite proche de certains cercles au Phanar a déclaré qu’un professeur d’université à Athènes avait déjà rédigé le tomos d’autocéphalie. Ces informations ont provoqué l’étonnement en Ukraine ! Or le patriarche œcuménique a été clair : il n’existe aucun tomos d’autocéphalie pour l’Ukraine. Je pense que toutes les parties impliquées doivent prendre leurs responsabilités pour ce qui se passe maintenant, mais aussi à l’avenir. Actuellement, une délégation du Patriarcat œcuménique fait le tour des Églises orthodoxes locales, enquêtant sur la position de chaque Église au sujet de l’éventuel octroi de l’autocéphalie à l’Ukraine. Le 9 juillet, cette délégation viendra à Moscou. Nous écouterons avec beaucoup d’attention les arguments qu’ils mettront sur la table. Il est important qu’entre les deux Églises, le Patriarcat œcuménique et le Patriarcat de Moscou, existe un dialogue sincère sur le sujet en question. Cet échange de vue à travers les medias sur ce sujet n’est pas le meilleur moyen de résoudre le problème ukrainien. Je crois que le meilleur moyen est d’engager un dialogue direct. Il est également très important que les Églises orthodoxes montrent la solidarité qui constitue une garantie de l’unité panorthodoxe, car tout soutien de ce schisme détruit cette unité ! L’Église orthodoxe russe n’est pas moins intéressée que le Patriarcat œcuménique à ce que les schismatiques reviennent au sein de l’Église canonique, et nous croyons que cette voie pour le retour des schismatiques est ouverte. En décembre dernier, Philarète Denissenko a envoyé une lettre au Patriarcat de Moscou et à la hiérarchie de l’Église orthodoxe russe, demandant que l’on se pardonne mutuellement les péchés du passé et que l’on s’engage dans le dialogue. L’Église orthodoxe russe a répondu positivement à cette invitation de Denissenko. Or, lorsque cette lettre a été publiée, quelqu’un a fait pression sur Philarète, et le lendemain, celui-ci s’est adressé aux medias et a démenti tout ce qu’il avait écrit précédemment. Cela signifie qu’il existe des forces en Ukraine qui ne veulent pas le retour des schismatiques dans l’Église canonique. Au contraire, ces forces sont intéressées à la légitimation du schisme, c’est-à-dire l’octroi d’une existence canonique à celui-ci. Le patriarche œcuménique a été très clair au cours des entretiens avec les hiérarques ukrainiens au Phanar : il n’est pas question d’accorder une existence canonique au schisme. Cette déclaration était très importante ! J’espère qu’il sera remédié au schisme en Ukraine de façon canonique, et j’ai bon espoir que la base de la décision du Patriarcat œcuménique à ce sujet ne reposera pas sur le point de vue exprimé par le métropolite de Pergame. Ce point de vue est basé sur une interprétation partiale et unilatérale des sources de l’histoire durant 300 ans et celle-ci ne se fonde pas sur la connaissance réelle de la situation.
Merci, Éminence, pour cette très belle discussion que nous avons eue.
Et moi-aussi, je vous remercie, et je vous souhaite tout le succès possible pour le travail très précieux que vous avez accompli durant toutes ces années.

Source (dont photographie) : Romfea

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.

Divider

Articles populaires

January 17 (old calendar) / Janu... 95584

January 17 (old calendar) / January 30 (new) Fast Venerable and Godbearing Father Anthony the Great (356). Ven. Anthony of Dymsk (Novgorod—ca. 1224...

January 30 95582

January 30  Fast Synaxis of the Ecumenical Teachers and Hierarchs: Basil the Great, Gregory the Theologian, and John Chrysostom. Hieromartyr Hippol...

17 janvier (ancien calendrier) /... Vivre avec l'Église 95580

17 janvier (ancien calendrier) / 30 janvier (nouveau) Jour de jeûne Saint Antoine le Grand, moine en Égypte (356) ; saint Genou, évêque de Cahors (...

30 janvier Vivre avec l'Église 95578

30 janvier Jour de jeûne Synaxe des saints Hiérarques Basile le Grand, Grégoire le Théologien et Jean Chrysostome ; saint Hippolyte de Rome, martyr...

The Russian Church denounces pre... 95586

On January 29, the French daily La Croix published an article signed Pierre Sautreuil on the current situation of the Russian Church in Ukraine. Pl...

« L’Église russe dénonce des pre... Revue de presse 95573

Le quotidien La Croix a publié et mis en ligne l’article suivant : « L’Église russe dénonce des pressions sur ses paroisses en Ukraine« . Int...

Soirée de prière pour l’un... Annonces 95564

La prochaine soirée de prière, de toutes les paroisses orthodoxes de la région parisienne, pour l’unité de l’Église orthodoxe aura lieu le me...

Communiqué of St. Sergius Instit... 95538

On January 28, 2019, at the end of its meeting, the St. Sergius Orthodox Theological Institute (Paris) Board of Directors issued the following comm...

OCA Holy Synod of Bishops issued... 95532

On Monday, January 28, 2019, His Beatitude, Metropolitan Tikhon and the members of the Holy Synod of Bishops of the Orthodox Church in America (OCA...

Jean-François Colosimo’s letter... 95525

Sunday, January 27, 2019, Feast of the translation of the relics of St. John Chrysostom. For more than a quarter of a century, since the fall of 19...

Lettre de démission et de consid... À la Une 95523

Dimanche 27 janvier 2019, en la fête de la translation des reliques de saint Jean Chrysostome. Cela fait maintenant plus d’un quart de siècle, depu...

« Monastères, les trésors cachés... Podcast vidéo 95519

Un documentaire (42:29) diffusé par la chaîne de télévision Arte, intitulé « Monastères, les trésors cachés de la Géorgie », est en ligne jusqu&rsq...