Le patriarche de Moscou Cyrille a célébré les vigiles en l’église de la Dormition à Londres (Église orthodoxe russe hors-frontières)
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

Le soir du 15 octobre 2016, le patriarche de Moscou Cyrille, en visite pastorale en Grande-Bretagne, a célébré les matines de l’office des vigiles en l’église de la Dormition et des saints martyrs de la Famille impériale à Londres, dépendant de l’Église orthodoxe russe hors-frontières. Concélébraient avec le patriarche le métropolite de Volokolamsk Hilarion, l’archevêque de Berlin, d’Allemagne et de Grande-Bretagne Marc (Église orthodoxe russe hors-frontières), l’archevêque de Genève et d’Europe occidentale Michel (Église orthodoxe russe hors-frontières), le dirigeant du secrétariat administratif du Patriarcat de Moscou, l’évêque de Solnetchnogorsk Serge, l’archevêque de Souroge Élisée, le dirigeant de l’Administration du Patriarcat de Moscou pour les institutions à l’étranger, l’évêque de Bogorodsk Antoine. À l’issue de l’office, le patriarche Cyrille a salué l’archevêque de Berlin, d’Allemagne et de Grande-Bretagne Marc, lequel a dit entre autres : « Nous remercions chaleureusement Votre Sainteté pour avoir, malgré toutes vos occupations très diverses, trouvé le temps et la force de prier avec nous pendant les vigiles dans cette sainte église de la Dormition de la Très sainte Mère de Dieu et des saints martyrs de la Famille impériale ». L’archevêque Marc a fait cadeau au Primat de l’Église orthodoxe russe d’une icône des saints martyrs de la Famille impériale. Dans son homélie à l’issue de l’office, le patriarche s’est adressé par ces paroles  aux nombreux fidèles présents à l’église: « Vos Éminences et Excellences, cher Mgr Marc, chers pères, frères et sœurs. J’ai célébré l’office aujourd’hui avec vous avec un sentiment particulier dans cette remarquable église nouvelle. Je me rappelle, il y a environ dix ans, à la fin d’une mission à Londres, comme je voyais de loin l’église en construction alors que je quittais cette ville, et on m’expliqua qu’il s’agissait d’un édifice de l’Église hors-frontières. Et bien que nous n’étions pas encore une seule Église, je me suis réjoui que notre communauté russe qui se trouvait initialement ici, en Grande-Bretagne, tout comme la communauté du Patriarcat de Moscou, avait acquis une nouvelle église, digne de l’histoire de cette communauté et des gens qui fréquentaient cette église. Effectivement, tout a commencé il y a 300 ans, lorsque fut organisée l’église d’ambassade. De remarquables prêtres ont apporté leur contribution au développement de l’Orthodoxie dans ce pays. Et aujourd’hui, en rendant visite à ce lieu où avaient commencé les offices et d’où provient, peut-on dire, la communauté, je me suis rappelé les noms de ces prêtres, l’archiprêtre Jacques Smirnov, l’archiprêtre Eugène Popov, qui durant plus de cent ans, se remplaçant mutuellement, ont renforcé la paroisse orthodoxe, alors unique à Londres. Lorsque la tragédie s’est produite dans notre Patrie, et que le peuple s’est divisé, comme le pays, cette division s’est reflétée aussi dans la vie de notre Église très éprouvée. Nous savons, que lors de la lointaine année 1927 du siècle dernier, notre unique communauté ecclésiale s’est divisée en deux : une partie est allée chez le métropolite Euloge (Gueoguievsky), l’autre au Synode de l’Église hors-frontières. Cette division qui a duré au cours de longues décennies, dans le sens spirituel, ecclésiologique, n’a jamais été un véritable schisme, mais seulement une cicatrice superficielle sur le corps de l’Église qui, par la grâce de Dieu a été surmontée. Et aujourd’hui, il y a une seule Église orthodoxe russe et, comme patriarche, je ne divise jamais les paroisses entre patriarcales et hors-frontières, parce que pour moi, ce sont toutes des paroisses de l’Église orthodoxe russe une. Et aujourd’hui, pendant l’onction des fidèles [pendant les matines, ndt], lorsque je regardais vos visages, j’ai vu les mêmes personnes qui emplissent nos paroisses en Angleterre, en Europe, en Amérique et en Russie, partout. C’est notre peuple orthodoxe et, par la bénédiction divine, il est aujourd’hui sous la charge pastorale de l’unique Église orthodoxe russe. Et cela multiplie nos forces : nous ne les dépensons pas dans les querelles, dans la clarification de quelque vérité historique, mais nous les dirigeons vers l’éducation de notre peuple, l’affermissement de la foi orthodoxe et à la prédication de l’Orthodoxie partout où est présente notre Église, notamment ici en Grande-Bretagne. Lorsque les gens vivent hors des frontières de notre Patrie, ils arrivent dans un autre milieu culturel. Pour ceux qui, avant leur arrivée à l’étranger n’avaient pas une grande expérience du contact avec les autres cultures, ne connaissaient pas les langues étrangères, une telle rencontre est parfois très complexe. Particulièrement lorsque les gens veulent établir leur vie sur le nouveau lieu, trouver un travail, recevoir l’éducation. Et je sais que votre vie n’est pas facile, à l’exception, peut-être de ceux qui, peu nombreux, ont constitué un certain bien-être dans leur patrie, et ont la possibilité en s’appuyant sur celui-ci de vivre dignement à l’étranger. Mais il y a des gens qui se trouvent pour ainsi dire à la croisée des chemins, et cela n’est pas du tout facile. En premier lieu, je m’adresse à de telles personnes : rappelez-vous que même dans les circonstances les plus compliquées de la vie, nous avons de l’aide et du soutien, c’est l’aide de Dieu, c’est la protection de la Très sainte Mère de Dieu et l’intercession de nos saints. Cela, nos ancêtres le savaient bien, eux qui se sont trouvés à l’étranger après la révolution, la plupart du temps sans un centime en poche, face à face avec une autre réalité. Et que faisaient nos pieux ancêtres en premier lieu ? Ils organisaient leur vie ecclésiale. Et le Seigneur leur montrait Sa miséricorde et les menait à travers de nombreuses souffrances, et en fin de compte, ils réussissaient avec leurs descendants à s’adapter aux circonstances et à faire face à ces durs défis. Le séjour à l’étranger doit aider chaque orthodoxe à se renforcer dans la foi, accroître son sentiment religieux, l’incitant dans les situations vitales difficiles à s’appuyer, en premier lieu, sur la prière et le soutien spirituel acquis à l’église. C’est pourquoi les églises dans l’étranger éloigné, comme nous le disons, nous sont nécessaires. Pour beaucoup de gens, elles deviennent le lieu de rencontre avec le Dieu vivant et la communauté chrétienne. Je voudrais vous souhaiter de tout cœur, Votre Éminence, au clergé de cette sainte église et à tous les fidèles de garder ces préceptes paternels qui ont donné beaucoup de force spirituelle à notre peuple dans le passé. Et aujourd’hui ces préceptes nous donnent la force de surpasser les difficultés, dont celles de la vie ecclésiale. Et le symbole de ce surpassement des difficultés est cette église remarquable. Il y a près de 20 ans a été posée la première pierre de cette église. Et aujourd’hui, nous le voyons pratiquement achevé, il ne restait que les peintures murales. C’est le symbole que dans le cœur de nos fidèles, où qu’ils vivent, brûle le feu de la foi orthodoxe et de l’amour du Seigneur, et ce feu ne saurait s’affaiblir ou s’éteindre. J’invoque sur tous la bénédiction divine, la bénédiction de tous les saints qui ont brillé en Russie, des saints néomartyrs et confesseurs de notre Église. Que par leur intercession auprès du Seigneur s’affermisse la vie spirituelle des Russes séjournant loin de leur patrie. En mémoire de l’office d’aujourd’hui, je voudrais offrir cette icône de la Résurrection du Christ avec une plaque commémorative rappelant qu’elle est un don du patriarche. Lorsque vous vénérerez cette icône, souvenez-vous entre autres du patriarche dans vos prières, dont il a fortement besoin. Que le Seigneur vous garde ». À tous les fidèles présents ont été remises de petites icônes de la Mère de Dieu de Tikhvin avec la bénédiction patriarcale. On peut visionner ici l’entrée du patriarche dans l’église et son homélie.

Source

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.

Divider

Articles populaires

January 17 (old calendar) / Janu... 95584

January 17 (old calendar) / January 30 (new) Fast Venerable and Godbearing Father Anthony the Great (356). Ven. Anthony of Dymsk (Novgorod—ca. 1224...

January 30 95582

January 30  Fast Synaxis of the Ecumenical Teachers and Hierarchs: Basil the Great, Gregory the Theologian, and John Chrysostom. Hieromartyr Hippol...

17 janvier (ancien calendrier) /... Vivre avec l'Église 95580

17 janvier (ancien calendrier) / 30 janvier (nouveau) Jour de jeûne Saint Antoine le Grand, moine en Égypte (356) ; saint Genou, évêque de Cahors (...

30 janvier Vivre avec l'Église 95578

30 janvier Jour de jeûne Synaxe des saints Hiérarques Basile le Grand, Grégoire le Théologien et Jean Chrysostome ; saint Hippolyte de Rome, martyr...

The Russian Church denounces pre... 95586

On January 29, the French daily La Croix published an article signed Pierre Sautreuil on the current situation of the Russian Church in Ukraine. Pl...

« L’Église russe dénonce des pre... Revue de presse 95573

Le quotidien La Croix a publié et mis en ligne l’article suivant : « L’Église russe dénonce des pressions sur ses paroisses en Ukraine« . Int...

Soirée de prière pour l’un... Annonces 95564

La prochaine soirée de prière, de toutes les paroisses orthodoxes de la région parisienne, pour l’unité de l’Église orthodoxe aura lieu le me...

Communiqué of St. Sergius Instit... 95538

On January 28, 2019, at the end of its meeting, the St. Sergius Orthodox Theological Institute (Paris) Board of Directors issued the following comm...

OCA Holy Synod of Bishops issued... 95532

On Monday, January 28, 2019, His Beatitude, Metropolitan Tikhon and the members of the Holy Synod of Bishops of the Orthodox Church in America (OCA...

Jean-François Colosimo’s letter... 95525

Sunday, January 27, 2019, Feast of the translation of the relics of St. John Chrysostom. For more than a quarter of a century, since the fall of 19...

Lettre de démission et de consid... À la Une 95523

Dimanche 27 janvier 2019, en la fête de la translation des reliques de saint Jean Chrysostome. Cela fait maintenant plus d’un quart de siècle, depu...

« Monastères, les trésors cachés... Podcast vidéo 95519

Un documentaire (42:29) diffusé par la chaîne de télévision Arte, intitulé « Monastères, les trésors cachés de la Géorgie », est en ligne jusqu&rsq...