Tomos patriarcal et synodal d’octroi du statut ecclésiastique d’autocéphalie à l’Église orthodoxe en Ukraine
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

Bartholomée, par la grâce de Dieu archevêque de Constantinople-Nouvelle Rome et Patriarche œcuménique

« Vous vous êtes approchés de la montagne de Sion… et Église des premiers nés » (Hébr. XII, 22-23), a déclaré à tous les fidèles le bienheureux Paul, apôtre des païens, comparant à juste titre l’Église à une montagne, afin d’affirmer sa solidité, sa fermeté, son inébranlabilité. Bien que l’Église de Dieu soit appelée un seul troupeau et un seul corps du Christ, partageant partout la confession de la foi orthodoxe, la communion aux mystères dans le Saint-Esprit et la succession apostolique ainsi que l’ordre canonique inébranlables, elle consiste dès les temps apostoliques déjà d’Églises locales et autochtones, intérieurement auto-administrées par leurs propres pasteurs, docteurs et ministres de l’Évangile du Christ, à savoir leurs propres évêques, en raison non seulement de la signification historique de ces villes et pays, mais aussi de leurs nécessités pastorales propres.

C’est pourquoi, étant donné que le pays très pieux et gardé de Dieu de l’Ukraine, fortifié et magnifié par la providence céleste et ayant reçu sa complète indépendance politique, ses autorités politiques et religieuses ayant ardemment demandé pendant plus de trente ans son auto-administration ecclésiastique, faisant écho en cela aux demandes de son peuple, lesquelles ont été périodiquement formulées auprès du très saint trône apostolique de Constantinople qui, de par une longue tradition canonique, se doit de prendre soin des saintes Églises orthodoxes se trouvant dans la nécessité, particulièrement celles qui ont toujours été liées à celui-ci par des liens canoniques, telles que la Métropole historique de Kiev. En conséquence, Notre Modestie avec les Éminentissimes et très honorables métropolites auprès de nous, les chers frères dans le Saint-Esprit et concélébrants, dans le souci impératif de la grande Église du Christ envers le monde orthodoxe, en vue de la guérison des schismes qui s’agitent depuis des années et des divisions dans les Églises locales, nous déterminons et proclamons à l’unanimité que toute l’Église orthodoxe contenue dans les frontières de l’État constitué politiquement et entièrement indépendant de l’Ukraine, avec ses saintes métropoles, archevêchés, évêchés, monastères et paroisses ainsi que toutes leurs institutions ecclésiastiques, agissant sous le fondateur de l’Église une, sainte, catholique et apostolique, notre Seigneur Dieu-homme et Sauveur Jésus-Christ, sera désormais canoniquement autocéphale, indépendante et auto-administrée, ayant et reconnaissant son primat canonique, portant le titre de « Béatissime métropolite de Kiev et de toute l’Ukraine », tout ajout ou retranchement dans son titre n’étant pas permis sans l’autorisation de l’Église de Constantinople. Celui-ci est le président du Saint Synode, composé annuellement de hiérarques invités par rotation selon leur ancienneté, parmi ceux qui exercent leur ministère épiscopal dans les limites géographiques de l’Ukraine. C’est ainsi que seront administrées les affaires de l’Église dans ce pays, comme le proclament les divins et sacrés canons, librement et dans le Saint-Esprit et sans obstacle, loin de toute autre ingérence extérieure. En outre, au moyen de ce tomos patriarcal et synodal signé, nous reconnaissons et proclamons l’Église autocéphale se trouvant dans les limites de la souveraineté de l’Ukraine, comme notre fille spirituelle et nous recommandons à toutes les Églises orthodoxes du monde de la reconnaître en tant que sœur et de la commémorer sous le nom de « Très sainte Église d’Ukraine », ayant pour siège la ville historique de Kiev. Celle-ci n’a pas la possibilité d’instituer des évêques ou d’établir des autels à l’étranger, ceux déjà existants se soumettant désormais, selon l’ordre (« taxis ») au trône œcuménique ayant la compétence canonique sur la diaspora, et [l’Église d’Ukraine] limitant l’existence de sa juridiction à l’intérieur des territoires de l’État Ukrainien. En vérité, nous lui accordons ces privilèges et tous les droits souverains appartenant au pouvoir ecclésiastique autocéphale, de telle façon que désormais le métropolite de Kiev et de toute l’Ukraine, lorsqu’il célèbre, commémore « Tout l’épiscopat orthodoxe ». Quant aux très saints hiérarques auprès de lui, ils commémorent son nom, en tant que premier et primat de la très sainte Église en Ukraine. En ce qui concerne les affaires relatives à l’administration interne, elles seront examinées, jugées et définies exclusivement par lui et le Saint-Synode, en suivant la doctrine évangélique et les autres enseignements de la sainte tradition ainsi que les vénérables prescriptions canoniques de notre sainte Église orthodoxe, de même que l’enseignement et l’injonction du 6ème canon du premier Concile œcuménique de Nicée qui dispose que «l’élection ayant été faite par tous avec discernement et d’une manière conforme aux règles de l’Église, si deux ou trois font de l’opposition par pur esprit de contradiction, la majorité l’emportera », en observant en outre également le droit de tous les hiérarques et des autres clercs d’interjeter appel au patriarche œcuménique, qui possède la responsabilité canonique de prendre irrévocablement des décisions sur des jugements concernant les évêques et autres clercs des Églises locales, conformément aux 9ème et 17ème saints canons du IVème Concile œcuménique de Chalcédoine.

Nous ajoutons à ce qui précède que l’Église autocéphale en Ukraine reconnaît pour chef le très saint trône œcuménique, apostolique et patriarcal, à l’instar des autres patriarches et primats et, avec les autres obligations et responsabilités canoniques, a pour mission primordiale l’observance de notre foi orthodoxe inaltérée et l’unité canonique ainsi que la communion inébranlable avec le Patriarcat œcuménique et les autres Églises orthodoxes locales. En outre, le métropolite de Kiev et de toute l’Ukraine, comme les hiérarques de la très sainte Église d’Ukraine, sont élus désormais conformément aux prescriptions des canons saints et sacrés, selon les dispositions y relatives de sa charte constituante, qui sont inexorablement conformes en toute chose aux prescriptions du présent tomos patriarcal et synodal. Tous les hiérarques doivent paître le peuple de Dieu de façon agréable à Dieu, promouvant dans la crainte de Dieu la paix et la concorde dans leur pays et leur Église.

Mais, afin que le lien de l’unité spirituelle et l’union des saintes Églises de Dieu reste sous tout rapport non amoindri, car nous avons été enseignés à «conserver l’unité de l’Esprit par le lien de la paix « (Eph. 4,3), le Béatissime métropolite de Kiev et de toute l’Ukraine doit commémorer, selon ce qui nous a été transmis depuis les temps anciens par nos saints Pères, le patriarche œcuménique, les Béatissimes patriarches et les autres primats des Église orthodoxes autocéphales locales, dans l’ordre des diptyques, selon l’ordre canonique, celui-ci [le métropolite de Kiev] prenant la place qui suit le primat de l’Église de Tchéquie et de Slovaquie dans les diptyques sacrées et dans les assemblées ecclésiales.

De même, l’Église orthodoxe en Ukraine, se doit de participer, par son primat ou le locum tenens canonique du trône de Kiev, aux consultations inter-orthodoxes périodiques sur des questions importantes canoniques, dogmatiques et autres, selon la coutume sacrée des Pères en vigueur depuis le début. Le premier hiérarque doit, après son intronisation, envoyer sans faute les lettres iréniques nécessaires concernant son investiture, au patriarche oecuménique et autres primats, de même qu’il est attitré à recevoir celles-ci. Il doit en outre commencer son voyage irénique depuis l’Église du premier trône de Constantinople selon l’usage, recevant le saint-chrême de celle-ci, en manifestation de son unité spirituelle avec elle. En cas de problèmes majeurs de nature ecclésiastique, dogmatique et canonique, le Béatissime métropolite de Kiev et de toute l’Ukraine, de la part du Saint-Synode de son Église, doit s’adresser à notre très-saint trône patriarcal et oecuménique, cherchant son opinion faisant autorité et son ferme soutien, les droits du trône oecuménique sur l’exarchat en Ukraine et les stavropégies sacrées restant intacts.

En conséquence de tout cela et sur ces conditions, notre sainte et grande Église du Christ bénit et proclame l’Église orthodoxe en Ukraine comme autocéphale et implore abondamment sur la vénérable hiérarchie de tout le pays ukrainien, son saint clergé et son peuple pieux, les dons divins venant des trésors inépuisables du très Saint Esprit, priant pour que le premier et grand prêtre Jésus-Christ, par les prières de notre immaculée et toute bénie souveraine, la Mère de Dieu et toujours vierge Marie, le glorieux prince Vladimir égal aux apôtres et de la sainte glorieuse princesse Olga, de nos Pères saints et théophores, des ascètes et moines de la laure de Kiev et des autres monastères, affermisse toujours l’Église autocéphale d’Ukraine ainsi inscrite dans le corps de l’Église, une, sainte, catholique et apostolique, et que lui soit accordées stabilité, unité, paix et croissance, pour Sa gloire et celle du Père et du Saint-Esprit.

Tout cela est résolu et déterminé, et vous est annoncé dans la joie, depuis le vénérable centre de l’orthodoxie, ayant été ratifié synodalement, tandis que ce tomos patriarcal et synodal est produit pour conservation permanente, rédigé et signé dans le codex de notre grande Église du Christ de Constantinople, transmis dans une copie exacte et identique au Béatissime primat de la très sainte Église d’Ukraine le seigneur Épiphane et l’excellentissime président du pays Monsieur Petro Porochenko, pour preuve perpétuelle et confirmation permanente.

Ce sixième jour du mois de janvier de l’année deux mille dix-neuf

de la XIIème indiction

+ Bartholomée de Constantinople, décide dans le Christ Dieu

+ Pantéléimon de Vryoula

+ Gennade d’Italie et Malte

+ Augustin d’Allemagne

+ Germain de Tranoupolis

+ Evanghelos de New Jersey

+ Cyrille de Rhodes

+ Eugène de Rethymnon et Avlopotamos

+ Ambroise de Corée

+ Constantin de Singapour

+ Arsène d’Autriche

+ Chrysostome de Symi

+ Nathanaël de Chicago:

Source

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.

Divider

Articles populaires

January 17 (old calendar) / Janu...

January 17 (old calendar) / January 30 (new) Fast Venerable and Godbearing Father Anthony the Great (356). Ven. Anthony of Dymsk (Novgorod—ca. 1224...

January 30

January 30  Fast Synaxis of the Ecumenical Teachers and Hierarchs: Basil the Great, Gregory the Theologian, and John Chrysostom. Hieromartyr Hippol...

17 janvier (ancien calendrier) /... Vivre avec l'Église

17 janvier (ancien calendrier) / 30 janvier (nouveau) Jour de jeûne Saint Antoine le Grand, moine en Égypte (356) ; saint Genou, évêque de Cahors (...

30 janvier Vivre avec l'Église

30 janvier Jour de jeûne Synaxe des saints Hiérarques Basile le Grand, Grégoire le Théologien et Jean Chrysostome ; saint Hippolyte de Rome, martyr...

The Russian Church denounces pre...

On January 29, the French daily La Croix published an article signed Pierre Sautreuil on the current situation of the Russian Church in Ukraine. Pl...

« L’Église russe dénonce des pre... Revue de presse

Le quotidien La Croix a publié et mis en ligne l’article suivant : « L’Église russe dénonce des pressions sur ses paroisses en Ukraine« . Int...

Soirée de prière pour l’un... Annonces

La prochaine soirée de prière, de toutes les paroisses orthodoxes de la région parisienne, pour l’unité de l’Église orthodoxe aura lieu le me...

Communiqué of St. Sergius Instit...

On January 28, 2019, at the end of its meeting, the St. Sergius Orthodox Theological Institute (Paris) Board of Directors issued the following comm...

OCA Holy Synod of Bishops issued...

On Monday, January 28, 2019, His Beatitude, Metropolitan Tikhon and the members of the Holy Synod of Bishops of the Orthodox Church in America (OCA...

Jean-François Colosimo’s letter...

Sunday, January 27, 2019, Feast of the translation of the relics of St. John Chrysostom. For more than a quarter of a century, since the fall of 19...

Lettre de démission et de consid... À la Une

Dimanche 27 janvier 2019, en la fête de la translation des reliques de saint Jean Chrysostome. Cela fait maintenant plus d’un quart de siècle, depu...

« Monastères, les trésors cachés... Podcast vidéo

Un documentaire (42:29) diffusé par la chaîne de télévision Arte, intitulé « Monastères, les trésors cachés de la Géorgie », est en ligne jusqu&rsq...