Un nouvel entretien avec le métropolite Emmanuel de France concernant la situation en Ukraine
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

Dans un entretien accordé à l’agence SIR (Service d’information religieuse), le métropolite de France Emmanuel a évoqué la rencontre entre le patriarche de Constantinople Bartholomée et le patriarche Cyrille de Moscou, au Phanar. « Je peux confirmer que le patriarcat œcuménique – conscient de sa responsabilité en tant qu’Église-mère et en réponse aux demandes du peuple ukrainien – après une analyse en profondeur de cette question, a décidé d’accorder l’autocéphalie à l’Église orthodoxe d’Ukraine pour remédier a la division qui existe dans ce pays entre fidèles orthodoxes ».
La détermination de poursuivre le processus d’ « autocéphalie » de l’Église orthodoxe d’Ukraine, regardée comme ayant un caractère irréversible tout en étant un processus en perpétuelle évolution, va de pair avec l’engagement à ce que ce processus ne soit pas une cause de division et – comme il a parfois été décrit dans certains scénarios catastrophiques – un « schisme ». C’est bien la position du patriarcat œcuménique de Constantinople sur la délicate question « ukrainienne » qui a été au centre des discussions au Phanar entre le patriarche Cyrille et le patriarche Bartholomée, le 31 août dernier, dans les locaux du patriarcat. Cette rencontre a été expliquée au SIR par le métropolite de France Emmanuel, qui a participé à la réunion à huis clos entre le patriarche Cyrille et le patriarche Bartholomée. Le processus de l’autocéphalie de l’Église orthodoxe ukrainienne est une question délicate à bien des égards. On estime qu’avec une telle décision, près de 30 millions de personnes – le nombre total de fidèles orthodoxes ukrainiens – et les membres de la diaspora ne dépendraient plus du patriarcat de Moscou, mais de celui de Kiev. La nomination récente de deux exarques en Ukraine : Mgr Daniel, archevêque de Pamphilon (États-Unis) et Mgr Ilarion, évêque d’Edmonton (Canada) est un signe du démarrage et du caractère irrévocable de ce processus.

Votre Eminence, pourriez-vous mieux expliquer cette nomination et surtout le rôle que les deux exarques joueront en Ukraine ?
La récente nomination de deux exarques en Ukraine par le patriarcat œcuménique souligne la détermination du patriarche œcuménique Bartholomée à faire disparaître les divisions entre orthodoxes ukrainiens, en se référant au processus historique qui a eu lieu dans ce pays. Rechercher le sens de l’histoire est une obligation sans fin, comme c’est aussi une responsabilité de préserver constamment l’unité du corps ecclésial. Les deux exarques sont ainsi appelés à préparer la voie à l’autocéphalie. Il convient de souligner que dans ce cas, le processus est aussi important que l’objectif. En fait, ce processus permettra de rapprocher les différentes branches de l’Église orthodoxe ukrainienne. Leur mission principale consiste donc à faciliter les contacts, à établir des ponts, à promouvoir le dialogue et, enfin, à contribuer à la construction d’une Église locale indépendante.
Vous étiez la seule personne – avec le métropolite Hilarion – autorisée à participer à la réunion à huis clos entre le patriarche Bartholomée et le patriarche Cyrille. Pouvez-vous en dire davantage sur cette rencontre ?
Tout d’abord, il faut dire que la rencontre entre le patriarche œcuménique Bartholomée et le patriarche de Moscou Cyrille s’est déroulée dans une atmosphère chaleureuse et fraternelle. Le patriarche Cyrille a exprimé ses plus vifs remerciements au patriarche Bartolomée pour l’atmosphère amicale qui a caractérisé cette rencontre. À cet égard, je tiens à ajouter qu’il ne s’agissait pas seulement de faire bonne impression en public. Cette ambiance chaleureuse est restée la même pendant toute la durée de la rencontre privée entre les deux dirigeants (plus de deux heures). Il convient de dire qu’ils ne s’étaient pas rencontrés depuis 2016, depuis le saint et grand concile de juin 2016, auquel l’Église de Russie, avec trois autres Églises, n’avait malheureusement pas participé. La réunion était donc nécessaire, indépendamment de la question ukrainienne.
C’est le patriarche Cyrille qui a demandé à rencontrer le patriarche Bartholomée. Qu’est-ce que cela signifie pour vous ?
La venue du patriarche Cyrille au siège du patriarcat œcuménique à Constantinople est un signe très grand au service de l’unité du monde orthodoxe. L’orthodoxie est indissociable du dialogue. Ce dernier stimule la volonté d’unité et de communion. Nous avons pu voir le travail efficace du Saint-Esprit ce jour-là. En effet, l’Église n’est pas une institution ; l’Église est le corps du Christ à travers lequel se déploie l’activité de l’Esprit Saint pour le salut du monde.
Les médias ont rapporté la proposition du Patriarcat de Moscou sur la question ukrainienne à Moscou. Ces informations correspondent-elles à la vérité ? En d’autres termes, au cours de la réunion, les parties concernées ont-elles trouvé une solution consensuelle ?
Je ne peux malheureusement pas partager avec vous ce qui a été dit durant une rencontre privée entre deux patriarches, car le contenu de leur conversation est confidentiel. Mais comme je l’ai déjà mentionné, je confirme que l’atmosphère était amicale et chaleureuse.
Y aura-t-il d’autres réunions ? Comment entendez-vous poursuivre la résolution des problèmes en suspens une fois pour toutes ?
Encore une fois, je ne peux pas donner de réponse directe à cette question. Cependant, je peux confirmer que le Patriarcat œcuménique – conscient de sa responsabilité en tant qu’Église-mère et en réponse aux demandes des fidèles ukrainiens – après une analyse approfondie de la question, a décidé d’accorder l’autocéphalie à l’Église orthodoxe d’Ukraine et de réparer les divisions entres les fidèles orthodoxes de ce pays. Pleinement conscient de sa responsabilité historique, le patriarche Bartholomée entend bien protéger le corps ecclésial ukrainien dont il est responsable, puisque la métropole de Kiev dépend canoniquement de la juridiction du Patriarcat oecuménique, bien qu’en 1686 on ait accordé le droit au Patriarcat de Moscou de consacrer le métropolite de Kiev. Le Patriarcat œcuménique a donc une double responsabilité, dans le monde orthodoxe en général et en Ukraine en particulier.
L’Église catholique suit, sans ingérence, le processus de dialogue bilatéral. Quelle est l’importance pour les responsables d’Église de se rencontrer et d’engager un dialogue ouvert ?
L’Église orthodoxe croit que la gloire de Dieu inclut nécessairement l’unité, qui se vit de différentes manières : par la prière liturgique, le partage eucharistique, l’engagement envers les pauvres et les plus vulnérables, et enfin par le dialogue.
Le dialogue est un domaine théologique fondamental où se manifeste la présence du Logos. Avec le dialogue, la foi devient un instrument de paix. Comme il est écrit dans l’encyclique du saint et grand concile, « l’huile de la foi doit être utilisée pour apaiser et guérir les blessures des autres, non pour faire renaître des flambées de haine ».

Source

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.

Divider

Articles populaires

January 17 (old calendar) / Janu... 95584

January 17 (old calendar) / January 30 (new) Fast Venerable and Godbearing Father Anthony the Great (356). Ven. Anthony of Dymsk (Novgorod—ca. 1224...

January 30 95582

January 30  Fast Synaxis of the Ecumenical Teachers and Hierarchs: Basil the Great, Gregory the Theologian, and John Chrysostom. Hieromartyr Hippol...

17 janvier (ancien calendrier) /... Vivre avec l'Église 95580

17 janvier (ancien calendrier) / 30 janvier (nouveau) Jour de jeûne Saint Antoine le Grand, moine en Égypte (356) ; saint Genou, évêque de Cahors (...

30 janvier Vivre avec l'Église 95578

30 janvier Jour de jeûne Synaxe des saints Hiérarques Basile le Grand, Grégoire le Théologien et Jean Chrysostome ; saint Hippolyte de Rome, martyr...

The Russian Church denounces pre... 95586

On January 29, the French daily La Croix published an article signed Pierre Sautreuil on the current situation of the Russian Church in Ukraine. Pl...

« L’Église russe dénonce des pre... Revue de presse 95573

Le quotidien La Croix a publié et mis en ligne l’article suivant : « L’Église russe dénonce des pressions sur ses paroisses en Ukraine« . Int...

Soirée de prière pour l’un... Annonces 95564

La prochaine soirée de prière, de toutes les paroisses orthodoxes de la région parisienne, pour l’unité de l’Église orthodoxe aura lieu le me...

Communiqué of St. Sergius Instit... 95538

On January 28, 2019, at the end of its meeting, the St. Sergius Orthodox Theological Institute (Paris) Board of Directors issued the following comm...

OCA Holy Synod of Bishops issued... 95532

On Monday, January 28, 2019, His Beatitude, Metropolitan Tikhon and the members of the Holy Synod of Bishops of the Orthodox Church in America (OCA...

Jean-François Colosimo’s letter... 95525

Sunday, January 27, 2019, Feast of the translation of the relics of St. John Chrysostom. For more than a quarter of a century, since the fall of 19...

Lettre de démission et de consid... À la Une 95523

Dimanche 27 janvier 2019, en la fête de la translation des reliques de saint Jean Chrysostome. Cela fait maintenant plus d’un quart de siècle, depu...

« Monastères, les trésors cachés... Podcast vidéo 95519

Un documentaire (42:29) diffusé par la chaîne de télévision Arte, intitulé « Monastères, les trésors cachés de la Géorgie », est en ligne jusqu&rsq...