Une délégation du Patriarcat de Constantinople s’est rendue à Rome à l’occasion de la fête des saints Pierre et Paul
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

Une délégation du Patriarcat œcuménique, qui se composait de Mgr Job, archevêque de Telmessos, coprésident de la Commission mixte internationale pour le dialogue théologique entre l’Église catholique romaine et l’Église orthodoxe, de Mgr Théodoretos de Nazianze et du diacre Alexandre Koutsis, est arrivée à Rome le 27 juin 2018 pour prendre part à la célébration de la fête du saint patron de l’Église de Rome. Ce jour-là, une rencontre a eu lieu avec les membres du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens. Le 28 juin, ils ont été reçus par le pape François en audience privée, en présence du cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, de Brian Farrell, secrétaire du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens et de Mgr Andrea Palmieri, sous-secrétaire du Conseil pontifical.
Au cours de l’audience, Mgr Job, archevêque de Telmessos, a donné lecture de la lettre du patriarche œcuménique Bartholomée, adressée au pape François :

Votre Sainteté,
La grande fête des saints, glorieux et illustres chefs des apôtres, Pierre et Paul, est véritablement une source de joie et de célébration pour l’Église de Rome – où les saints apôtres ont reçu leur couronne de martyre – ainsi que pour l’Église dans tout l’oikoumene qui, par leur intermédiaire, a reçu le message de la Bonne Nouvelle du Christ. Pour cette raison, nous partageons nous aussi les mêmes sentiments de fête et nous nous joignons spirituellement à votre célébration en perpétuant la bienheureuse tradition d’échanger des délégations à l’occasion de nos célébrations du siège respectives. Votre Sainteté, nos sincères et fraternels vœux de félicitations en cette fête vous sont transmis en personne par notre délégation patriarcale, dirigée par Mgr Job, archevêque de Telmessos, coprésident de la Commission mixte internationale pour le dialogue théologique entre nos deux Églises sœurs, Mgr Théodoretos de Naziance, et le diacre Alexandre Koutsis, secrétaire de la délégation cette année.
Nous chantons dans un hymne de cette fête glorieuse, les saints apôtres Pierre et Paul comme les « citoyens de la Jérusalem d’en haut, les rochers de la foi, les pasteurs de l’Église du Christ, le binôme de la Trinité, les pêcheurs du monde entier, laissant derrière eux les choses de la terre, ils ont fait le chemin avec vérité vers Dieu, et l’implorent avec audace pour que nos âmes soient sauvées » (vêpres de la fête). Leur témoignage de la vérité du message de l’Évangile, ainsi que leur engagement tout au long de leur vie jusqu’à leur martyre, nous rappellent constamment ce qu’est l’exemple chrétien authentique dans le monde contemporain et, en ce sens, sont un modèle et un exemple. Comme l’apôtre Paul dans son épître aux Hébreux nous y exhorte, nous nous souviendrons d’ « eux qui vous ont fait entendre la parole de Dieu, et, considérant l’issue de leur carrière, imitez leur foi ». (Héb. 13-7).
L’annonce de l’Évangile du Christ dans le monde sécularisé d’aujourd’hui, sur le modèle de la mission des glorieux apôtres Pierre et Paul, est une obligation pour nos deux Églises. A ce sujet, le saint et grand concile de l’Église orthodoxe qui s’est réuni sur l’île de Crète en juin 2016, a souligné dans son message que  » la réévangélisation du peuple de Dieu dans les sociétés modernes et sécularisées et l’évangélisation de ceux qui n’ont pas encore connu le Christ demeurent une obligation constante pour l’Eglise « . L’unité des chrétiens est un préalable nécessaire pour mener à bien cette mission de l’Église. Notre témoignage commun face aux nombreux défis du monde contemporain constitue un exemple éloquent pour l’Église du Christ et nous rapprochant l’un de l’autre pour atteindre cette unité. En effet, c’est dans nos actions communes que nous faisons l’expérience de la force de l’unité et de la solidarité, devenant de plus en plus conscients du désordre de la division.
C’est dans ce sens que le dialogue théologique, qui se poursuit depuis près de quarante ans entre nos Églises sœurs, constitue une priorité et peut nous apporter beaucoup d’espérance. Nous sommes particulièrement heureux que la Commission mixte internationale pour le dialogue théologique entre maintenant dans une nouvelle phase et que le Comité de coordination, qui s’est réuni en septembre dernier sur l’île de Leros, ait choisi comme thème pour la prochaine étape du dialogue : Vers l’unité dans la foi : Questions théologiques et canoniques. En effet, une réflexion commune sur les questions théologiques et canoniques qui restent en suspens est essentielle pour rétablir la communion entre nos Églises sœurs. Comme nous le savons, des comités de réflexion travaillent déjà sur ce sujet, ainsi que sur le thème très important de « La primauté et la synodalité dans le deuxième millénaire et aujourd’hui ». Nous prions pour que la réunion du Comité de coordination qui se tiendra en novembre prochain au monastère de Bose parvienne à finaliser ces deux documents. Et nous espérons que les divisions du passé pourront être surmontées afin d’apporter un témoignage commun à notre monde actuel « afin que nous puissions glorifier d’une seule voix et d’un seul cœur le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus-Christ ». (Rom. 15-6)
Bien entendu, notre témoignage commun dans le monde ne peut se limiter au dialogue théologique, mais doit aussi comprendre des actions communes face aux défis de notre temps. C’est pourquoi nous avons été particulièrement heureux de vous rencontrer personnellement en mai dernier lors de notre visite à votre siège et de nous adresser à la Fondation Centesimus Annus à l’occasion de leur 25ème anniversaire. Dans notre discours intitulé  » Un projet chrétien commun pour le bien commun « , nous avons réitéré notre profonde conviction que l’avenir de l’humanité est lié à la résistance à la  » crise de solidarité  » par l’établissement d’une culture de solidarité dans les domaines de l’économie et de l’écologie, de la science et de la technologie, ainsi que de la société et de la politique. En conclusion, nous sommes appelés à poursuivre notre cheminement commun, notre dialogue théologique, notre lutte commune et notre témoignage commun d’amour chrétien.
C’est pourquoi, pleins d’espérance, nous attendons avec impatience de vous rencontrer, vous et les responsables des Églises chrétiennes du moyen-orient, à Bari, le mois prochain, pour prier et pour réfléchir sur la paix et la réconciliation. Nous sommes certains que notre rôle en tant qu’Églises est crucial pour la paix sur la terre. La véritable paix dans le monde n’est pas simplement l’absence de guerre, mais avant tout la manifestation de la liberté, de la justice et de la solidarité. Le monde attend de nos Églises qu’elles conduisent les personnes à la profondeur de cette vérité, à un changement de mentalité et de mode de vie, et à une meilleure compréhension mutuelle. En ce sens, le saint et grand concile de l’Église orthodoxe a souligné que « le dialogue interconfessionnel honnête contribue au développement de la confiance mutuelle à la défense de la paix et à la réconciliation. (….) La véritable paix ne peut être obtenue par la force des armes, mais seulement par l’amour qui « ne cherche pas son intérêt ». (1 Cor 13-5). Il faut utiliser l’huile de la foi pour apaiser et guérir les blessures des autres, et non pour raviver de nouveaux feux de haine » (Encyclique, par. 17).
Votre sainteté, cher frère François, alors que nous célébrons aujourd’hui la fête du siège de l’Église de Rome, nous réitérons notre désir le plus profond d’avancer ensemble sur le chemin de la communion de nos Églises, comme le proclame notre hymnographie : « Une fête joyeuse a brillé aujourd’hui sur les extrémités de la terre, la mémoire des apôtres les plus sages et de leurs chefs, Pierre et Paul, et ainsi Rome danse et se réjouit. Célébrons aussi, frères, dans les chants et les psaumes, ce jour très vénérable » (apostiches, vêpres de la fête).
Nous prions pour que notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ vous accorde la santé, la force, la paix et la longévité afin de poursuivre votre ministère auprès des âmes qui sont confiées aux soins et à la sagesse du pape. En transmettant à votre sainteté, aux vénérables hiérarques et aux fidèles de votre Église, nos salutations les plus chaleureuses, nous vous embrassons fraternellement et demeurons avec un grand respect et beaucoup d’amour dans le Seigneur – nous prions pour que celui-ci renforce notre foi et nous conduise vers l’unité.
Au Patriarcat œcuménique, le vingt-neuf juin 2018.
Le frère bien-aimé de votre sainteté dans le Christ,
+ Bartholomée,
archevêque de Constantinople Nouvelle Rome et patriarche œcuménique 

Sa sainteté le pape François a répondu par le message suivant :

Votre éminence, chers frères en Christ,
En cette veille de la solennité des saints apôtres Pierre et Paul, je me réjouis de vous rencontrer, vous qui êtes venus à Rome pour représenter le patriarche œcuménique Bartholomée et le saint-synode. Je vous souhaite la bienvenue. Votre présence à ces célébrations en l’honneur des principaux patrons de l’Église de Rome est un signe de la plus grande communion entre l’Église catholique et le Patriarcat œcuménique.
Commémorer les Apôtres, leurs enseignements et leur témoignage, c’est se souvenir des racines communes de nos Églises sœurs, mais c’est aussi reconnaître notre mission commune au service de l’Évangile, pour une humanité nouvelle, toujours plus proche de Dieu.
Dans de nombreuses sociétés traditionnellement chrétiennes, aux côtés d’exemples rayonnants de fidélité au Seigneur Jésus-Christ, nous voyons s’estomper progressivement la lumière de la foi, qui n’inspire plus les choix des hommes et les politiques publiques. Le mépris de la dignité de la personne humaine, l’idolâtrie de l’argent, la propagation de la violence, une vision totalisante de la science et de la technologie, l’exploitation irresponsable des ressources naturelles : ce ne sont là que quelques-uns des signes graves d’une réalité tragique à laquelle nous ne devons pas nous résigner. Je suis tout à fait d’accord avec les paroles prononcées par le patriarche œcuménique Bartholomée lors de sa récente visite à Rome pour participer à la Conférence internationale sur « Les nouvelles politiques et les nouveaux styles de vie à l’ère numérique » : « Il est inacceptable que les formes alternatives de développement et la force de la solidarité sociale et de la justice soient ignorées et calomniées. Nos Églises peuvent créer de nouvelles possibilités de transformation pour notre monde. En fait, l’Église elle-même est un événement de transformation, de partage, d’amour et d’ouverture… Dans nos Églises, nous éprouvons la certitude bénie que l’avenir n’appartient pas à  » avoir  » mais à  » être « , non pas à  » pleonexia  » mais à  » partager « , non pas à l’égoïsme mais à la communion – et non pas à la division, mais à l’amour « .
Il est réconfortant pour moi de constater que cette convergence de vues avec mon frère bien-aimé Bartholomée se traduit par des efforts communs concrets. Ces derniers mois encore, le patriarcat œcuménique et l’Église catholique ont coopéré à des initiatives portant sur des questions importantes telles que la lutte contre les formes modernes d’esclavage, la sauvegarde de la création et la promotion de la paix. A cet égard, je suis profondément reconnaissant à sa sainteté Bartholomée d’avoir accepté mon invitation à se réunir le 7 juillet prochain à Bari, avec les chefs des Eglises et des communautés chrétiennes du moyen-orient, afin de prier et de réfléchir à la situation tragique qui affecte tant de nos frères et sœurs dans cette région.
J’espère que nous, catholiques et orthodoxes à tous les niveaux, aurons davantage d’occasions de travailler ensemble, de prier ensemble et de proclamer ensemble l’unique Évangile de Jésus-Christ reçu de la prédication apostolique, afin de vivre toujours plus pleinement dans notre cheminement commun l’unité qui, par la grâce de Dieu, nous unit déjà.
Votre éminence, chers frères, merci encore une fois pour votre présence. Par l’intercession des saints Pierre et Paul et de saint André, frère de saint Pierre, que le Seigneur tout-puissant nous accorde d’être de fidèles hérauts de l’Évangile. En invoquant sa bénédiction sur nous tous, je vous demande, s’il vous plaît, de vous souvenir de moi dans vos prières. Merci.

La délégation a ensuite été reçue pour le déjeuner par sa sainteté le pape François. Le 28 juin, ils ont assisté à la réunion du Consistoire pour la création de nouveaux cardinaux et, le 29 juin, à la messe solennelle pour la fête des saints Pierre et Paul sur la place Saint-Pierre.

Source

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.

Divider

Articles populaires

January 17 (old calendar) / Janu...

January 17 (old calendar) / January 30 (new) Fast Venerable and Godbearing Father Anthony the Great (356). Ven. Anthony of Dymsk (Novgorod—ca. 1224...

January 30

January 30  Fast Synaxis of the Ecumenical Teachers and Hierarchs: Basil the Great, Gregory the Theologian, and John Chrysostom. Hieromartyr Hippol...

17 janvier (ancien calendrier) /... Vivre avec l'Église

17 janvier (ancien calendrier) / 30 janvier (nouveau) Jour de jeûne Saint Antoine le Grand, moine en Égypte (356) ; saint Genou, évêque de Cahors (...

30 janvier Vivre avec l'Église

30 janvier Jour de jeûne Synaxe des saints Hiérarques Basile le Grand, Grégoire le Théologien et Jean Chrysostome ; saint Hippolyte de Rome, martyr...

The Russian Church denounces pre...

On January 29, the French daily La Croix published an article signed Pierre Sautreuil on the current situation of the Russian Church in Ukraine. Pl...

« L’Église russe dénonce des pre... Revue de presse

Le quotidien La Croix a publié et mis en ligne l’article suivant : « L’Église russe dénonce des pressions sur ses paroisses en Ukraine« . Int...

Soirée de prière pour l’un... Annonces

La prochaine soirée de prière, de toutes les paroisses orthodoxes de la région parisienne, pour l’unité de l’Église orthodoxe aura lieu le me...

Communiqué of St. Sergius Instit...

On January 28, 2019, at the end of its meeting, the St. Sergius Orthodox Theological Institute (Paris) Board of Directors issued the following comm...

OCA Holy Synod of Bishops issued...

On Monday, January 28, 2019, His Beatitude, Metropolitan Tikhon and the members of the Holy Synod of Bishops of the Orthodox Church in America (OCA...

Jean-François Colosimo’s letter...

Sunday, January 27, 2019, Feast of the translation of the relics of St. John Chrysostom. For more than a quarter of a century, since the fall of 19...

Lettre de démission et de consid... À la Une

Dimanche 27 janvier 2019, en la fête de la translation des reliques de saint Jean Chrysostome. Cela fait maintenant plus d’un quart de siècle, depu...

« Monastères, les trésors cachés... Podcast vidéo

Un documentaire (42:29) diffusé par la chaîne de télévision Arte, intitulé « Monastères, les trésors cachés de la Géorgie », est en ligne jusqu&rsq...